Regards croisés sur un an de dialogue citoyen.

Regards croisés sur un an de dialogue citoyen


Ce dernier atelier a été l’occasion d’un point d’avancement d’une année de dialogue citoyen. Habitants, acteurs associatifs, directions, conseillers départementaux, tous les participants ont échangé ensemble pour mesurer le chemin parcouru : comment améliorer le dispositif de démocratie participative ? Comment rendre le dialogue encore plus enrichissant pour chacune des parties prenantes ? Les participants ont pu s’interroger ensemble sur l’organisation et la mobilisation (horaires, lieux, durée, publics conviés, communication externe…), les formats et formes des prises de paroles et leur restitution, pour dégager des pistes d’amélioration.
Ce dernier atelier a rassemblé 65 participants dont environ 12 % d’élu.e.s locaux.ales, 12 % de technicien.ne.s de collectivités locales, 26 % d’acteur.rice.s associatif.ve.s et 34 % d’habitant.e.s et 16 % dont le statut est non connu.
Pierre-Yves Guihéneuf, membre de l’équipe de coordination de l’Institut de la concertation et de la participation citoyenne, est consultant au sein de la SCOP DialTer dans le domaine de la concertation, de la médiation et de la participation citoyenne. Il a présenté en clôture d’atelier une conférence inversée, à retrouver en vidéo.
Les participants ont été invités à se répartir dans les groupes de travail consacrés à chacun des chantiers ouverts aux publics en 2016.
Après une présentation du processus de dialogue au sein de ces chantiers, ils devaient réfléchir individuellement à deux points forts et deux points à améliorer dans les processus de concertation. Ils devaient également déterminer 2 critères de réussite pour les prochaines démarches de participation. A l’issue de ce temps, un débat a permis de dégager les critères de réussite retenus collectivement.

**Mieux vous connaître pour mieux vous transporter

  • Points forts : forte participation et nombreux commentaires, présence d’élu.e.s et d’utilisateurs et de non utilisateurs, retour des usagers avec des élu.e.s et technicien.ne.s.
  • Points à améliorer : information sur les arrêts (signalétique) et horaires, établir un dialogue permanent, canal de communication clair et simple pour faire remonter les problèmes et les idées d’amélioration de la part des usagers, prendre en compte les grands projets (participation en amont des usagers), communication vers les jeunes.

    **La mixité sociale dans les collèges

  • Points forts : pertinence de la réflexion et du lancement de l’action politique et technique sur la mixité sociale, les moyens financiers et humains mis en place sont à augmenter et à diversifier avec une implication des acteurs socioculturels.
  • Points à améliorer : extension du dialogue à toute la population de l’agglomération et non seulement aux syndicats, accompagnement des autres services et instances (Education nationale, Mairie, centres de formation,…) dans la formation des enseignants… et aussi incitation à une meilleure politique de peuplement.

    **Les nouveaux collèges

  • Points forts : concrétisation du Département de faire de la concertation citoyenne, permettre à la population de s’approprier les projets.
  • Points à améliorer : continuer la démarche très en aval (implantation et programme), élargir la réflexion à la question de l’usage partagé des locaux.

    **Charte de la commande publique

  • Points forts : engagement dans la durée, portage collectif, co-construction de la Charte.
  • Points à améliorer : mieux préparer la phase de concertation en préparant mieux les débats et en élargissant le panel d’acteurs, valoriser les enjeux sociaux, sociétaux et économiques de la démarche, définir des méthodes de communication en amont des directions.

    **Schéma départemental de lecture publique

  • Points forts : sept réunions de concertation décentralisées, consultation en ligne.
  • Points à améliorer : intégrer une plus grande diversité sociale.

    **Charte du Dialogue citoyen

  • Points forts : engagement politique donnant des balises au Dialogue citoyen, écriture à plusieurs mains.
  • Points à améliorer : pas d’échange direct entre élus-citoyens-techniciens, pas de communication suffisante, pas de valeur juridique et pas de droit d’interpellation.

    **Mon Département plus proche de moi

  • Points forts : présence des élus sur le terrain, rencontres, proximité, échanges, prise de conscience du terrain.
  • Points à améliorer : mieux utiliser les médias locaux (presse, radios), fonctionnement trop vertical, utiliser les mairies comme relais.

    **Après une mise en commun des réflexions issues des groupes de travail, ont émergé 13 propositions d’amélioration du Dialogue citoyen

  • Communication
  • imaginer une communication permettant d’aller chercher les publics les plus éloignés pour plus de diversité,
  • communiquer avant pendant et après le processus de concertation,médiatiser ce qui à été décidé.
  • veiller au nombre et à la diversité des participants dans toutes les étapes de la concertation (de la réflexion et à la réalisation),
  • entraîner les autres institutions et les parties prenantes concernées,
  • décloisonner les parties prenantes.
  • intégrer plus en amont des usagers sur les futurs projets
  • recueillir et publier des avis des premiers concernés
  • former les citoyens
  • réunir les conditions du Dialogue : moments, lieux, méthodes d’échange,
  • installer des rencontres régulières
  • mettre en place une animation du Dialogue citoyen plus horizontale pour plus de partage,
  • mettre de l’enjeu dans l’objet de la participation.
Print Friendly, PDF & Email